Après des études de linguistique, je m’oriente vers le professorat où j’enseigne durant une dizaine d’années. Parallèlement, je voyage beaucoup avec ma famille et travaille bénévolement dans des associations caritatives dans les pays où nous habitons et découvrons comme expatriés. C’est une expérience très riche, qui me ramène aux essentiels de la vie et me fait prendre encore plus conscience de notre société de consommation et de richesses souvent inutiles. De retour en Europe, j’ai du mal à me réintégrer dans notre mode de vie d’avant, et je ressens un besoin urgent de revenir à mes propres essentiels, à mes racines.

Ayant grandi à la campagne, le contact avec la nature devient une évidence pour moi, le souvenir de ma grand-mère cherchant les plantes dont elle avait besoin pour fabriquer tisanes médicales ou onguents me revient en mémoire. Je me souviens l’avoir accompagnée bien des fois dans ses récoltes à travers les champs et dans son immense jardin, pour ensuite l’observer fabriquer ses potions. A 15 ou 16 ans, je reçois en cadeau un livre que j’ai usé jusqu’à la dernière page, le livre de la dernière herboriste diplômée de France, Mme Marie-Antoinette Mulot (Secrets d’une herboriste, Editions du Dauphin). Je reproduis alors les mêmes gestes que ma grand-mère, créant avec délice mes propres potions et huiles pour tous mes petits problèmes d’ado de l’époque. Puis je me passionne pour l’aromathérapie, en autodidacte durant de nombreuses années. Enfin, c’est une cousine qui me fait découvrir le métier de naturopathe, au milieu des années 2000. Et c’est une révélation! Mais il me faut du temps pour accepter un tel changement, qui impactera forcément mon mari et mes enfants, alors je me donne quelques années pour mûrir mon projet.

Nous sommes en 2011, et à l’aube de mes 40 ans, je décide enfin de me former, je lâche mon métier de professeure, et je me lance dans l’aventure!

Anne Noorman