L’alimentation ayurvédique

Elle privilégie une digestion optimale pour une santé optimale. La naturopathie lui a emprunté ce principe fondamental. C’est pour cette raison que l’alimentation ayurvédique utilise beaucoup d’épices dans sa cuisine, afin d’optimiser le processus de digestion (« agni » ou feu digestif en sanskrit). Par digestion, l’ayurvéda entend aussi bien les aliments physiques que nous ingérons, mais aussi toutes nos émotions, que nous ingérons aussi ! Ainsi, l’agni agit autant sur le plan physique que sur le plan subtil. Encore un concept qui a aussi inspiré la naturopathie occidentale.

Vimalananda, un Sage hindou, affirme que « ce n’est pas ce que nous mangeons qui compte, mais ce que nous digérons. L’aliment le plus sain au monde deviendra le poison le plus mortel, si nous ne pouvons le digérer et l’assimiler correctement. »

Les saveurs (« rasas » en sanskrit) sont indispensables au bon fonctionnement digestif, car elles augmentent la force
vitale des aliments que nous cuisinons. Elles sont au nombre de six : sucré, acide, salé, piquant, amer et astringent. Les aliments sucrés, par exemple, tonifient et ont un effet laxatif, alors que ceux qui sont salés stimulent et assouplissent les tissus. Selon l’ayurvéda un repas doit inclure au moins 3 de ces 6 saveurs pour une alimentation équilibrée. Choisissez bien sûr les 3 saveurs qui pacifieront (diminueront) votre dosha dominant !

Sucré (énergie froide) : diminue (soulage) Vata et Pitta, augmente (aggrave) Kapha

Aliments concernés : avoine, blé, orge, lentilles, pois, noix, huile (sésame, olive…), lait, beurre, miel, chou, sucre, fruits doux (bananes, figues fraîches, poires…).

Acide (énergie chaude) : Diminue Vata, augmente Pitta et Kapha

Aliments concernés : agrumes et autres fruits acides, fromages, yaourts.

Salé (énergie chaude) : Diminue Vata, augmente Pitta et Kapha

Aliments concernés : toutes les sortes de sel.

Piquant (énergie chaude) : Diminue Kapha, augmente Vata et Pitta

Aliments concernés : cannelle, cumin, gingembre, moutarde, paprika, piments, poivres.

Amer (énergie froide) : Diminue Pitta et Kapha, augmente Vata

Aliments concernés : curcuma, fenugrec, épinards et autres légumes à feuilles vertes.

Astringent (énergie froide) : Diminue Pitta et Kapha, augmente Vata

Aliments concernés : aubergines, brocolis, céleri, fenouil, haricots, pois chiches, pommes, poires, soja.

Certaines saveurs se complètent, comme le piquant qui facilite la digestion du sucré, l’amer qui neutralise l’envie du sucré…

Les aliments sont aussi classés par ordre qualitatif. Ainsi :

  • Les aliments sattviques sont ceux qui procurent le plus d’énergie vitale et spirituelle. Y sont inclus le ghee (beurre clarifié), les fruits frais et mûrs, les graines oléagineuses, les graines germées, les céréales non raffinées, les dattes, les légumes doux. Ce sont des aliments dits tridoshiques (conviennent aux 3 doshas).
  • Les aliments rajasiques sont des aliments qui apportent la gourmandise, l’avidité, la sensualité, l’illusion. Y sont inclus les aubergines, les oignons, l’ail, les poireaux, la ciboulette, le lait caillé, les piments, les poivres, le citron, les excitants (café, thé, tabac). A noter cependant que si certains de ces aliments sont bons pour notre dosha dominant, alors ils deviennent sattviques.
  • Les aliments tamasiques sont ceux qu’on appelle aliments morts car ils ne dégagent aucune énergie. Ils favorisent le manque de bon sens, la paresse, l’indolence, le pessimisme… Ce sont les aliments cuisinés à l’avance et réchauffés, les plats tout prêts du commerce, les surgelés, les conserves, la plupart des protéines animales (sauf lait et œufs non fécondés), les alcools et le vin en excès. A noter que l’ail et l’oignon consommés en excès sont considérés tamasiques.

Il faut garder en tête que toute maladie est dûe à un excès, et pour la guérir, il faudra pacifier(diminuer) le dosha concerné (et non augmenter un autre dosha). Le but est donc de pacifier le dosha en excès pour une meilleure santé.  

Bibliographie :

La Santé par l’Ayurvéda, Dr David FRAWLEY, Edition Turiya,
1998

Le Meilleur de la Cuisine Ayurvédique, Sumitra DEVI et Sylvain PORTE, Edition Le Courrier du Livre, 2017

En aucun cas les informations et conseils délivrés sur ce blog ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par votre médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.