L’arthrose, les douleurs et inflammations des articulations en général, sont souvent le résultat d’une répétition de mouvements / positions qui « usent » en excès le cartilage d’une ou de plusieurs articulations. En plus d’un protocole naturopathique individuel ciblé pour soulager ces douleurs, une alimentation anti-inflammatoire amène elle aussi un réel mieux-être aux malades.

En naturopathie, en plus de soulager les douleurs naturellement, on tient aussi compte des causes importantes de ces troubles, à savoir : l’usure des cartilages est accélérée par un régime en excès de protéines animales ou végétales. De plus, l’alimentation moderne est aussi une cause de l’encrassage des articulations.

Plusieurs études allemandes (1) portés par le professeur Thomas Wendt (qui poursuit les travaux de son père, le Pr Lothar Wendt ), le Pr Eckhard Karl Fisseler (2), démontrent que le corps humain a la capacité de faire des réserves protéiques de la même façon qu’il stocke les sucres et graisses en excès. Les excès de sucres et graisses provoquent diabète et obésité en ciblant et déréglant certains organes. Les dépôts des protéines en excès eux, se collent dans les capillaires et les tissus conjonctifs proches des cellules qui réclament constamment une nourriture protéique. Si les capillaires et tissus conjonctifs sont chargés en dépôts protéiques, alors la circulation sanguine se bloque et l’évacuation des toxines n’est plus possible. Cela signifie pour les articulations, que le liquide synovial n’est plus nourri correctement, d’où le processus arthrosique. Inversement, ces couches protéiques en excès disparaissent à nouveau dans ces tissus après un jeûne protéique. (Ce point de vue est très controversé par la médecine allopathique actuelle, qui refuse de poursuivre les recherches scientifiques… ).

Quant au fameux Dr Seignalet, il a mis en avant une alimentation hypotoxique ( hypo = moins de, toxique = éléments nocifs pour l’organisme), qui permet d’arrêter de « nourrir » l’arthrose! Une idée de traitement simple, mais géniale: donner à son corps le bon carburant, à savoir :

-> une alimentation sans gluten

-> une alimentation réduisant les graisses hydrogénées et les sources d’oméga 6 (produits laitiers, viandes, graisses cuites, matières grasse solidifiées, sucres rapides) qui sont autant de facteurs de vieillissement accéléré et d’oxydation

-> une alimentation avec des cuissons douces

-> une alimentation avec des produits de saison, des céréales saines, des produits non raffinés, des herbes et aromates frais… En particulier le curcuma et le gingembre, épices anti-inflammatoires par excellence

Voilà ces petit points d’explications techniques terminé, j’espère que vous m’avez suivi jusqu’au bout ? 😉 Le processus d’inflammation des articulations semblerait donc directement liée à un excès de protéines. Mais cela concerne toutes les protéines, pas seulement animales! Car les protéines végétales en excès vont elles aussi se déposer dans les capillaires et tissus de l’organisme, et créer exactement le même encrassage tissulaire. Vous l’avez compris, si vous souhaitez diminuer votre arthrose ou vos douleurs articulaires, diminuez (attention, je n’ai pas dit d’éliminer les protéines, ceci serait mortel!) d’abord vos apports de protéines au quotidien.

En bref : commencez par un repas sans protéines animales ou végétales par jour. Puis, après une ou plusieurs semaines de ce régime, essayez une journée sans protéines par semaine. Maintenez sur le long terme. Au final, sur une année, l’idéal serait de comptabiliser un mois sans protéines.

A côté de ce régime, faites de l’activité douce le plus possible et buvez abondamment en dehors des repas surtout. D’autres conseils alimentaires sont à observer :

Eviter / réduire la consommation d’ aliments riches en acide urique, car cet acide se dépose principalement dans les articulations sous forme de cristaux d’urates de sodium (la fameuse crise de goutte!). On le trouve principalement dans : les abats, la charcuterie cuite, les fruits de mer, l’alcool (surtout le vin blanc et le champagne), certains poissons (harengs, sardines, anchois), café, chocolat, certaines légumineuses (lentilles et pois chiches uniquement, les autres légumineuses sont ok), et certains légumes (épinards cuits, champignons, choux-fleurs uniquement car les autres crucifères sont bons pour soulager l’arthrose).

Attention, ne supprimez pas les graisses, choisissez plutôt les bonnes, à savoir vos rations d’oméga 3, que vous devez augmenter : le saumon et le maquereau sont une excellente source d’oméga 3, ainsi que les graines de lin et l’huile qui en découle, les noix et l’huile de noix, l’huile de colza, le jaune d’œuf, les fruits à coque en général …

La vitamine C intervient dans la fabrication du collagène, qui est aussi un élément constitutif du cartilage puisqu’elle participe à son élasticité et à sa souplesse. Augmentez vos rations d’agrumes, de persil et autres légumes verts et colorés, et fruits crus au quotidien.

Et pour terminer, sachez que le lait n’a pas le monopole du calcium, bon nombre de légumes en offrent aussi, et bien mieux assimilé par notre organisme, car de fait, les protéines contenues dans le lait animal desservent l’assimilation de ce minéral. Je rappelle aussi qu’il est très bizarre que le PNSS (Programme National Nutrition Santé) français recommande pour un adulte presque 2 FOIS PLUS de calcium (soit 900 mg/jour) que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui en recommande 500 mg/jour…

Liste non exhaustive des aliments contenants du calcium bien assimilé : chou frisé, amandes, sésame, épinards crus, haricots verts, haricots blancs, brocolis, ortie, artichaut, avocat, fenouil, poireaux, choux de Bruxelles, asperges ….

Vous avez maintenant toutes (ou presque 😉) les clés en main pour améliorer votre terrain arthrosique. N’oubliez pas une bonne hygiène de vie (gestion du stress, ballades dans la nature, un sport doux régulier, prendre soin de soi, cultiver de belles rencontres amicales et familiales…), et vous verrez très vite vos efforts récompensés!

Recettes pour diminuer les douleurs et l’inflammation des articulations

Toutes les recettes sont prévues pour 4 personnes

D’excellents livres existent déjà sur le sujet, je me contenterai donc ici de vous livrer quelques recettes naturopathiques pour illustrer mes propos ci-dessus, histoire de vous motiver pour vous lancer dans ce réglage alimentaire certes un peu contraignant au début, mais ô combien bénéfique! 😊

Salade de fenouil et d’oranges

Il vous faut : 1 oignon rouge, 2 oranges sanguines, 1 fenouil, 2 cs d’huile de colza, 1 jus de citron, épices (curcuma en poudre, gingembre râpé…)

En pratique : trancher l’oignon très finement. Peler les oranges et les couper en tranches de 1/2 cm. Trancher le bulbe de fenouil le plus mince possible. Mettre tous les ingrédients tranchés dans un saladier. Préparer dans un bol la vinaigrette de colza et de jus de citron. Ajouter les épices de votre choix (herbes fraîches, garam masala, curcuma, gingembre…), verser dans le saladier et bien mélanger. Servir aussitôt.

Cocktail sauvage aux mûres

Il vous faut : 100g de mûres fraîches, 2 citrons verts, 2 cs de sirop d’agave, 800ml d’eau pétillante.

En pratique : Dans un grand récipient, écraser les mûres avec le jus de citron et ajouter l’eau pétillante. Ajouter le sirop d’agave. Bien mélanger. Filtrer à l’aide d’une passoire et verser dans une bouteille. A conserver au frais et à boire dans les 48h. On peut varier avec d’autres fruits : groseilles, framboises, fraises des bois…

Recette tirée du livre Boissons saines et Gourmandes de Marie Laforêt, Editions Alternatives

Smoothie digestif au curcuma

Il vous faut : 1 ananas (chair), 3 cc de curcuma en poudre, eau de coco, 1 pincée de poivre

En pratique : mixer tous les ingrédients au blender avec assez d’eau de coco pour que ça devienne liquide. C’est tout! 😃

Soupe aux haricots blancs

Il vous faut : 2 oignons rouges, 2 gousses d’ail, huile d’olive, 2 branches de romarin frais, 500g de haricots blancs secs, 1 litre 1/2 d’eau, curcuma, épices.

En pratique : faire tremper les haricots 24h à l’avance. Rincer puis cuire 30mn. Réserver. Hacher l’oignon et l’ail. Faire suer l’oignon dans un grand faitout avec un filet d’huile d’olive. Ajouter le romarin et cuire 2/3 mn. Egoutter les haricots précuits et les rajouter à l’oignon et romarin. Ajouter l’eau et l’ail. Porter à ébullition puis baisser le feu et cuire environ 30mn (les haricots doivent être tendres). Enlever les tiges de romarin puis mixer la soupe. Ajouter le curcuma (quantité à votre goût), épices, sel et poivre (facultatif). Délicieux avec un filet d’huile d’olive par dessus!

recette adaptée du site www.soscuisine.com

Pâté d’ortie au Kasha

Il vous faut : 200g de jeunes pousses d’ortie fraîches, 100g de kasha (graines de sarrasin grillées), 30g de graisse de canard bio, 1 gousse d’ail, sel et poivre.

En pratique : faire chauffer 1/2 litre d’eau. Y plonger le kasha puis cuire à petit feu pendant 10mn. Égoutter. Ébouillanter les pousses d’ortie quelques secondes, les égoutter puis les hacher. Hacher l’ail et l’oignon. Faire fondre la graisse de canard dans une grande poêle. Ajouter l’ail et l’oignon, puis les orties et le kasha. Saler et poivrer. Poursuivre la cuisson 5mn à feu doux et à couvert. Mixer le tout. Mettre en pot et laisser refroidir. servir sur du pain semi-complet.

Tisane agréable à la prêle et à l’ortie

Faire bouillir 1/2 litre d’eau. Feu éteint, ajouter 3 cs d’ortie séchée, 3 graines de cardamone et 4 à 5 feuilles de menthe poivrée. Laisser infuser 10mn puis déguster en plusieurs prises dans la journée.

Carpaccio de navet cru, émulsion de fanes aux olives

Il vous faut : 2 navets violets avec leurs fanes, 1 gousse d’ail, 12 olives vertes (ou noires), le jus d’1/2 citron, 1 cs de tamari

En pratique : séparer les fanes des navets. Les mixer finement dans un blender avec le jus de citron, l’ail, le tamari, les olives et 10cl d’eau. Couper les navets finement à la mandoline. Servir les navets croquants avec cette sauce et quelques olives en décoration.

Recette tirée du site www.qinali.fr

Soupe mexicaine

Il vous faut : 2 gros oignons rouges, 2 gros poivrons rouges, 400g de petites pommes de terre, 2 gousses d’ail, 400g de tomates déjà cuites, 1 piment rouge séché, 350 d’haricots rouges précuits, 2 avocats, 250g de petits pois surgelés, 1 bouquet de coriandre (ou autre herbe aromatique fraîche), huile d’olive, 1cc d’origan séché, 1l de bouillon de poulet, sauce tabasco (facultatif, ou mieux : curcuma ou gingembre).

En pratique : hacher l’oignon et les poivrons assez grossièrement, presser l’ail, éplucher les pommes de terre et les garder entières. Faire revenir l’oignon dans une casserole, ajouter les poivrons et l’ail puis baisser le feu. Cuire 10/12 mn. Ajouter le piment rouge finement haché, l’origan, les tomates, les pommes de terre entières et le bouillon. Cuire à feu doux environ 20 mn jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites à point. Mixer la soupe. Pendant la cuisson de la soupe, cuire les petits pois à la vapeur, puis les rajouter une fois la soupe mixée. Ajouter les haricots rouges précuits, chauffer à nouveau quelques minutes. Vérifier l’assaisonnement, ajouter du tabasco (ou autre) éventuellement. Garnir chaque bol/assiette à soupe, puis décorer d’avocat coupé et/ou de feuilles de coriandre ou autre. Bon appétit!

Recette adaptée du site www.soscuisine.com

En aucun cas les informations et conseils proposés par ce blog ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

A lire aussi: Alzheimer et Alimentation

Pour aller plus loin :

RÉFÉRENCES:

Diamanti, A.P., Rosado, M.M., Laganà, B. et D’Amelio, R. (août 2016). Microbiota and chronic inflammatory arthritis: an interwoven linkJournal of Translation Medicine, 14:233, doi:  10.1186/s12967-016-0989-3

Dietitians of Canada. (février 2012). Osteoarthritis – Evidence Summary. PENnutrition. Tiré de : https://www.pennutrition.com/KnowledgePathway.aspx?kpid=1714&trcatid=42&trid=1962

Dietitians of Canada. (février 2014). Rheumatoid Arthritis – Practice Guidance Toolkit. PENnutrition. Tiré de: https://www.pennutrition.com/KnowledgePathway.aspx?kpid=978&tkid=19990&secid=19996

Jethwa, H. et Abraham, S. (octobre 2016). The evidence for microbiome manipulation in inflammatory arthritisRheumatology Oxford Journal, [ePub ahead of print] DOI: 10.1093/rheumatology/kew374

La Société de l’arthrite. (2016). Formes d’arthrite. Tiré de: https://arthrite.ca/comprendre-l-arthrite/formes-d-arthrite

Webb, D. (octobre 2016). Inflammation and Osteoarthritis. Today’s Dietitian. Tiré de: http://www.todaysdietitian.com/newarchives/1016p48.shtml